Le régime Forking… ce qu’il faut savoir sur ce régime minceur

Il existe de nombreux types de régimes alimentaires destinés à perdre du poids. Le régime Forking, connu aussi sous l’autre nom de régime fourchette, en fait partie. Ce mode d’amincissement se classe dans la même catégorie que le régime mannequin ; les mannequins et les stars sont nombreux à adopter ce régime. Tour d’horizon sur les essentiels à savoir autour du régime Forking.

legumes fruits 3

Petit aperçu historique de la diète

La diète Forking a été inventée par Ivan Gavriloff. Celui-ci est un scientifique expert en innovation participative. Il souffrait de la surcharge pondérale. Ainsi, le scientifique a inventé le régime dans le souci de se débarrasser de ses kilos en trop. D’où sa décision de mettre au point ce régime à caractère exceptionnel : le régime fourchette. Dès son invention, le régime ne connaît aucune popularité. C’est le nutritionniste Jean-Michel Borys qui a popularisé le régime dans le monde entier.

Les grands principes du régime Forking

La méthode Forking consiste à n’utiliser qu’un ou des fourchettes. Elle bannit l’utilisation des couteaux, des cuillères et des baguettes. Même les doigts, il ne faut pas les utiliser pour piquer les aliments.

Le régime Forking nécessite de manger en pleine conscience, en pleine concentration. Avec le régime, le sujet se doit de prendre du temps à prendre son repas, et ainsi à se focaliser sur la mastication de chaque aliment mis dans la bouche.

Le régime Forking…un réflexe alimentaire exceptionnel

L’approche du régime Forking se démarque par la manière l’adopter : l’utilisation exclusive des fourchettes. Il est à noter que ce programme régime minceur  s’apparente à un réflexe alimentaire hors du commun.

Voici l’adage le plus célèbre qu’il faut garder en tête avec ce mode d’alimentation : « Il faut prendre un petit-déjeuner identique à celui d’un roi, déjeuner de la même manière qu’un prince, mais dîner comme un mendiant ».

Ainsi, le sujet a besoin de miser sur des repas assez copieux et délicieux le matin et le midi, mais le soir, il lui faut tabler sur un dîner léger, très léger. Le régime Forking met surtout l’accent sur le dîner du soir, car l’objectif est de mettre l’organisme au repos et d’éviter que le régime n’occasionne un trouble de la digestion et une insomnie.

Les deux principales phases de la méthode Forking

Le régime Forking se déroule en deux phases distinctes. Le tableau ci-dessous met au clair les deux phases et leurs principes respectifs.

PhasesPrincipes
Phase 1La première phase est dite stricte, car elle consiste essentiellement à concocter les repas du soir uniquement avec une seule fourchette. Cela pousse automatiquement à sélectionner au préalable les aliments qui ne peuvent être préparés qu’avec la fourchette.
Phase 2Avec cette deuxième phase qui est moins stricte, l’utilisation d’autres ustensiles de cuisine s’impose : couteaux, cuillères, planche à découper, etc. Il n’y a que pendant la prise du dîner qu’il faut utiliser uniquement la fourchette.

Les aliments à privilégier avec l’approche Forking

Il est à souligner que certains aliments restent à prioriser dans une assiette Forking. Le régime Forking exclut toutes boissons, qu’elles soient lactées ou alcoolisées : laits, alcool, vin. Les thés aussi, même s’ils ont des effets minceur, sont à proscrits avec le régime. Hormis les boissons alcoolisées, les laits et les thés, il y a aussi les pains, les biscottes, les biscuits, les friandises chocolatées et les céréales de petit-déjeuner. 

Le régime met à l’écart les chips et les hamburgers, mais il autorise la consommation des viandes et des poissons. Aux côtés des protéines animales, les protéines végétales font partie intégrante des nourritures permises avec le régime Forking. Se sont concernés là-dessus les légumineuses et les graines. Le sujet est également en mesure d’intégrer dans son assiette du dîner les légumes frais.

Laisser un commentaire