Soins et santé: comment organiser des soins à domicile suite à une hospitalisation ?

Une personne qui a séjourné longtemps à l’hôpital à cause d’une maladie grave nécessite une longue période de convalescence. Aussi, des soins post-hospitalisation sont généralement nécessaires. C’est le cas pour les patients cancéreux, ceux qui ont des problèmes rénaux ou hépatiques graves. Là-dessus, les familles font souvent appel à des infirmiers pour faire les visites à domicile après l’hospitalisation. D’ailleurs, les visites médicales à domicile font partie des soins post-hospitalisation. Une autre alternative aux visites ponctuelles d’une infirmière, il y a le recours à l’aide à domicile. Dans les lignes qui vont suivre, nous allons vous donner des explications sur le sujet.

  1. Quelles sont les maladies qui nécessitent des soins médicaux à domicile ?

La plupart des patients qui ont recours à des soins post-hospitalisation ont plus de 65 ans. Et pour cause, concomitant de la vieillesse, il y a plusieurs pathologies. Malheureusement, le corps et les organes s’usent et se fatiguent avec le temps. Il y a d’abord les maladies liées à l’hypertension artérielle comme les maladies cardiaques ou les maladies rénales. Il y a également le diabète. Et enfin, il y a le cancer et les problèmes hépatiques. Ces pathologies nécessitent le suivi permanent d’un professionnel. Un infirmier doit être présent pour prendre la tension artérielle, surveiller la quantité d’urine, le taux de glucide, etc. Dans les grandes villes comme Paris, les familles des malades préfèrent recourir à une aide à domicile paris. Et pour cause, ce professionnel est tout à fait apte à conférer les soins post-hospitalisation. Mais plusieurs missions peuvent également lui être incombées. A l’instar de la cuisine, les courses, le ménage, etc. Bref, son objectif premier est de faciliter la vie des familles et celle du patient.  

  • Comment procéder aux soins post-hospitalisation ?

D’abord, il faut évaluer les besoins de la personne qui vient d’être hospitalisée. S’il s’agit de soins post-hospitalisation après un accident, la surveillance est nécessaire en moyenne un mois après la sortie de l’hôpital, il est donc tout à fait envisageable que les membres de la famille se relaient pour s’occuper du patient. Dans ce premier cas de figure, le service d’aide à domicile n’est peut-être pas nécessaire. Si l’hospitalisation a eu lieu à cause d’une maladie grave à l’instar d’une insuffisance cardiaque avec insuffisance rénale chronique ou d’un cancer, il est impératif que la sortie d’hôpital soit suivie de l’engagement d’un professionnel apte à surveiller l’état de santé du patient. Là-dessus, sachez que plusieurs agences œuvrent à la prise en charge de ces malades. En approchant une agence qui confère une prestation de service à domicile, les membres des familles peuvent retourner à leurs occupations tout en ayant l’assurance de laisser leur proche malade entre de bonnes mains.

La seconde étape consiste à lister tous les besoins du patient au quotidien. Ils sont définis en fonction de l’état du patient à sa sortie d’hôpital. Cette étape permet de définir les missions de l’infirmier ou de l’aide à domicile. En approchant un service d’aide à domicile dans la ville de Paris, nous avons pu lister les principales tâches d’une aide à domicile, accompagnant une personne qui sort de l’hôpital suite à une crise aiguë d’insuffisance rénale :

  • Aide à la toilette : l’insuffisance rénale, lorsqu’elle est grave, entraîne la paralysie des membres inférieurs. Ce qui fait que le patient est incapable de faire sa toilette tout seul. Même après l’hospitalisation. L’aide à domicile se charge donc de l’aider à se laver et à faire sa toilette.
  • Poser la perfusion : l’aide à domicile est également en charge de poser la perfusion et d’injecter tous les médicaments prescrits par le médecin.
  • Surveiller l’état du patient : l’aide à domicile se charge aussi de prendre la tension artérielle du patient trois fois par jour. De même, elle surveille le taux de sucre, la température ainsi que la couleur des urines. Ces indicateurs sont ensuite transmis de façon journalière au médecin. Ce, pour que ce dernier puisse modifier les médicaments ou ajuster les doses.

Laisser un commentaire